Scroll
Haut de page ***

  • img01
  • img02
  • img03
  • img04
  • img05
  • img06
img011 img022 img033 img044 img055 img066

Le Mot du Président Besançon est l’exemple d’une ville d’art et d’histoire...

Les tags sont des signatures ou des signes distinctifs, propres à des individus ou des groupes, sans aucune signification artistique et dont le sens échappe totalement aux non-initiés. Ces «décorations» sauvages endommagent gravement des parties de nos immeubles et édifices publics et enlaidissent fortement notre environnement.

A ne pas confondre avec les graffiti qui sont des dessins plus élaborés avec une certaine recherche esthétique. Quelques-uns peuvent être aujourd'hui considérés comme représentant un mode urbain d'expression.

Alors, animation esthétique ou vandalisme, démarches existentielles ou protestataires, démarche de communication comme sur la palissade du chantier du Musée des beaux-arts et d'archéologie ! cela va accroître la difficulté d'expliquer aux plus jeunes qu'il ne faut pas taguer les murs privés ! Faut-il s'incliner devant ce phénomène en espérant que la mode, ou le temps, le fera disparaître naturellement ? ou imaginer des moyens pour l'endiguer ou le centrer ? Le débat reste ouvert !.

Gribouillages sur nos portes anciennes.

  Il y a encore quelques mois, j'aurais pu écrire et dénoncer qu'une promenade quotidienne dans le coeur historique de notre ville pouvait laisser voir de tristes changements à l'entrée des immeubles, avec la disparition ou la détérioration lors de travaux de très nombreuses et belles portes anciennes. De même, ces riches éléments, hérités du passé de notre ville et toujours en place, se voient trop souvent maculés de jets de peinture à la bombe...

Aujourd'hui, force est de constater que ce phénomène, s'il n'a pas entièrement disparu, tend à régresser et cela grâce aux efforts conjugués de la DRAC, du service des Bâtiments de France, du service chargé de la gestion du site patrimonial remarquable de Besançon (nouveau nom donné aux secteurs sauvegardés) et de certains propriétaires.

Toutefois, que ces quelques réflexions sur les difficultés, dans bien des domaines, de sauvegarder la qualité de notre cadre de vie, n'empêchent pas le Président, les membres du bureau et du conseil d'administration de la RVB de former pour vous, vos familles et celles et ceux qui vous sont chers, leurs meilleurs voeux pour cette année 2018 qui s'ouvre à nous. Merci pour votre fidélité et votre soutien dans nos démarches et actions pour la sauvegarde, la protection et la valorisation du patrimoine.

 

Très amicalement,

  Le Président,
Jean-Marie Pinel

franche-comte-travail_950